Laüna et moi
  • Elle était là, elle m’attendait !
  • La Vie de ses espaces
    • Pré des Femmes sur son printemps
    • Pleine Lune sur la Vire
    • La nuit tombe sur le Lac
    • Les gardiens et leurs histoires
      • Ma rencontre avec Ori
      • Teora et Juliette
Title Image

Blog

L’automne et votre Samouraï

  |   Laüna   |   No comment

La dynamique de l’Automne vous ramène à l’essentiel. Exigeante, intransigeante, impitoyable, elle élague tout ce qui est superflu et inutile pour vous ramener encore et encore à plus d’authenticité.

Dynamique masculine, elle est inépuisable et peut vous épuiser en vous poussant dans le devoir, le labeur, la course à tout ce que vous avez à faire et surtout le désir de finir ce qui est commencé… Dans un mode de survie, elle vous fait passer en force. Dans un mode de Vie, elle attend le bon momentum pour faire ce qui doit être fait dans une efficience implacable.

 

L’Automne de la Terre

L’air se rafraîchit, les jours raccourcissent, les bourrasques bousculent la nature, les pluies reviennent. Petit à petit la sève se retire des arbres, les couleurs changent, les feuilles mortes s’envolent au vent.

Les bogues jonchent les chemins, cachant la richesse des fruits qu’elles protègent. Les paysans se dépêchent de rentrer les dernières récoltes. Il faudra trier ce qui est à consommer tout de suite, ce qui se conservera pour l’hiver et ce que l’on plantera au printemps.

Les troupeaux quittent les alpages ou même simplement les prairies pour revenir à proximité des étables et des bergeries.

L’Equinoxe d’Automne marque le mitant de la saison de la Terre. Le jour et la nuit sont d’égale durée juste le temps de leur croisement.

Plus l’automne avance et plus les arbres sont mis à nu.

Les soirées sont fraîches et humides, on sort des placards des petites laines. Une soirée au coin du feu réchauffe les cœurs et le bout des orteils. La vie nous amène doucement à l’intérieur.

 

L’Automne du cycle de la Femme

Période allant de quelques jours après l’ovulation à quelques jours avant les règles. Elle comporte ce que l’on appelle les syndromes prémenstruels. Que la femme désire un enfant ou non, cette période est sujette à question : suis-je enceinte ? La réponse ne viendra qu’à l’apparition ou non des menstrues.

Période de mal être chargée d’irritabilité, d’intolérance, d’impatience… Elle est souvent redoutée tant par la femme qui la vit que par son entourage.

Dans le mystère de sa matrice, la muqueuse utérine se prépare pour accueillir un nouvel être. Elle se fait épaisse, moelleuse et s’imprègne d’un fabuleux nectar nourricier qui assurera la survie de l’œuf jusqu’à ce qu’il trouve un semblant d’autonomie. Les seins aussi se gonflent dans l’éventualité d’une grossesse. Le corps de la femme s’arrondit un peu sous l’effet de la sécrétion de progestérone.

Dans les trompes de Faloppe, l’ovule poursuit son chemin qu’il soit fécondé ou pas. S’il n’est pas fécondé il meurt dans les 24heures qui suivent l’ovulation. Le signal de sa mort ne parviendra que plusieurs jours plus tard à la muqueuse utérine. L’absence de nouvelles ouvre la porte à l’attente, l’espoir et la peur.

L’ovule parvient dans la cavité utérine dans la deuxième partie de l’Automne.

  • Soit il est fécondé et s’implante instantanément dans la muqueuse utérine, envoyant des signaux au corps jaune (qui s’est formé à la surface de l’ovaire et sécrète la progestérone) pour qu’il poursuive son activité sécrétrice jusqu’à ce que le placenta prenne le relais.
  • Soit il n’est pas fécondé. Le corps jaune ralentit alors son activité. L’ovule est mort, il va falloir éliminer tout ce qui a été créé durant le cycle à l’attention du nouvel être à venir.

L’automne porte en elle un air de tristesse.

 

La dynamique de l’Automne dans votre quotidien

La dynamique de l’Automne vous place face au lâcher prise en vous demandant de laisser partir ce qui n’est pas essentiel. Elle vous ramène à vous, à la rencontre de vos résistances, de vos ombres, de vos peurs, de vos croyances.

C’est la dynamique du cycle qui ramène dans le concret, qui permet de finaliser ce qui a été commencé, qui est rationnelle et bien terre à terre. C’est aussi une dynamique d’action comme celle du Printemps. Mais autant le Printemps est dans la joie, l’ouverture, l’impulsion, l’innovation, autant celle d’Automne est dans le devoir, la recherche de bien faire, la clôture. Elle donne l’impression de ne pas avoir le choix : « il faut que je le fasse », « je dois le terminer »… Elle peut être en cela un véritable rouleau compresseur qui vous écrase sous le labeur.

A cela s’ajoute l’exigence de son perfectionnisme qui peut friser le pointillisme. Une des particularité de cette dynamique est l’endurance.De toute manière il faut finir, quitte à en oublier de dormir voire de manger. Elle peut être épuisante et vous conduire au burn out.

Tout ce fonctionnement qui nous fait croire que la vie est dure est un héritage de nos ancêtres qui avaient à survivre. Aujourd’hui, nous n’avons bien souvent plus à nous soucier de notre survie mais à trouver les chemins de la Vie. Nous avons donc à quitter le labeur pour découvrir la saveur.

La dynamique d’Automne dans un mode de Vie est impressionnante. Elle vous pousse à rassembler votre récolte, à rester en lien avec votre cap (déterminé en Eté) et à attendre le bon momentum. C’est en étant disponible et lâchant le désir de contrôle que vous percevrez l’impulsion qui dit « Maintenant ! ». Vous suivez alors votre intuition qui vous guide dans une trajectoire sans faille à faire ce que vous aviez à faire en un temps record avec un minimum d’énergie et pour un résultat frisant la perfection. Votre mental est alors au service de votre cœur. Vous cultivez des chemins d’efficience.

C’est ainsi que a dynamique d’Automne vous invite à lâcher prise, d’abord en faisant du tri dans votre penderie ou en revoyant votre projet, puis en traversant vos résistances, en sortant de la petite fille modèle ou du besoin de perfection, en vous détachent du regard des autres pour faire à votre manière, en calmant votre mental…

Vous élaguez d’abord ce qui est à l’extérieur de vous puis vous le faites à l’intérieur de vous pour vous rapprocher de plus en plus de votre Essence donc de ce que vous incarnez profondément et que vous fuyez si souvent. Les syndromes prémenstruels parlent de cette fuite de vous-même.

Tel un Samouraï, elle n’hésite pas à trancher tout ce qui n’est pas à sa place pour ajuster, simplifier, alléger, ôter les masques et le superflu. Elle vous ramène à vous, juste vous.

 

Incarnez votre Samouraï

L’idéal pour vous lancer dans la dynamique d’Automne est de donner corps à votre Samouraï, cette part de vous qui vous ramène à l’essentiel et vous pousse à lâcher le contrôle.

  • Si vous la mettiez en image, comment serait-elle ?
  • Et si vous la caractérisiez, quelles seraient ses qualités ?
  • Et si vous étiez ce Samouraï dans votre quotidien, qu’est-ce que cela changerait ?
  • Et si vous sentiez que votre Petite Fille Intérieure donnait la main à votre Samouraï pour amener de la malice et de la joie dans ce qui est à faire au quotidien, qu’est-ce que cela vous apporte ?

Qu’est-ce que cela vous fait d’avoir en vous un Samouraï ?

 

Pour aller plus loin

Devenez une Femme Cœur Laüna, Maïtie sera à vos côtés pour vous soutenir à découvrir et à vivre vos saisons.

Articles

Web-conférences

Accompagnements numériques

Livres

 

Aucun commentaire

Laissez-nous vos commentaires